Il aura fallu 5 mois pour que se réveille celui qui dirige cette Côte d’Ivoire. Et une petite heure de discours pour nous ramener de l’incongruité ambiante à une normalité déjà parasitée d’incohérences. 
On fait volontairement abstraction des promesses faramineuses de milliards, d’universités, de gratuité de soins… Le mirage des solutions ivoiriennes, toujours entre deux avions, toujours parti, toujours absent… Une drôle de façon de diriger un pays dont l’endettement est exponentiel et les réalisations peu probantes. 
Des 30 000Fcfa à payer pour des vitres teintées, du renouvellement des permis, des factures astronomiques, des pénuries alimentaires… Il peut bien se dédouaner, plaider l’ignorance, donc l’incompétence. Un cartel regulerait la vente du manioc et du vivrier ? De quoi parle t-il ? Les mains obscures seraient derrière les affrontements de Bouna ? Les attentats de Bassam avec ses zones floues, sombres, obscures ? La fermeture des sociétés Comium , Green etc… Sans un minimum de civilités et de soutiens ? … Cette République ou le premier responsable est le dernier informé nous inquiète. Nous n’applaudirons pas le revers des ministres, ni les décisions populistes d’un président qui connaît sa première opposition réelle . Celle des ivoiriens, déçus meurtris, trahis et frondeurs. Le monopole de le Cie/Sodeci ne sera pas cassé. Tout comme l’espace audiovisuel ne sera pas libéraliser avant 2025/2030.
A ces décisions populistes, démagogiques il faut opposer un réaction citoyenne, un suivi de tout les instants et un calme olympien. Comme on le dit chez nous, un chien ne change pas sa façon de s’asseoir. 
Combien de taxe supplémentaires payons nous ? Ce timbre de 100 FCFA sur tout nos achats, dépôts ? Des taxes sur tout et rien ? Des procédures de transit ? Des taxes douanières ? Etc.. Nous sommes devenus une vache à lait. Les universités sont à la dérive, les hôpitaux et la gratuité des soins, un leurre. La Côte d’Ivoire ne s’arrête pas à Abidjan. Faites un tour dans le pays profond. 
Dire que il n’y a pas de prisonniers politiques est un mensonge. Je dis bien un mensonge. Mensonge d’Etat ou mensonge présidentiel ? Ou alors, on lui aurait dit qu’il y en a pas. Le crédule ! En tout cas un pieux mensonge. Alors si on ment pour ça au vu et au su de tout le monde, il faut s’interroger. Gouverner la Côte d’Ivoire ce n’est pas faire du rattrapage, stigmatiser des adversaires d’hier, oppresser les populations. 
Ou sont les technocrates promis ? Ou sont les milliards promis ? Ou sont les 5 universités ? Ou est le vivre ensemble ?… Tant de questions sans réponses. 
Nous n’applaudirons pas. Nous sommes stoïques. La mobilisation, la grogne a déjà porté des fruits. Nous vivons un revirement spectaculaire. Personne ne démissionnera, ne serai renvoyé, demis… Parce que tout ceci se fait selon le chef d’orchestre. Une drôle manière de manager une équipe. 
Une république se bâtit dans la morale et l’ordre. Dans le travail et la justice. Et surtout dans la vérité. Cette République a soif de vérité. Il nous faut éviter une République de Médiocres dont nous empruntons allègrement le chemin. Nous méritons mieux après les bombes et les Kalashnikov. Évitons cette République de Médiocres..